CRÉATIONS MECS

Maison d'Enfance à Caractère Social

Une Maison d'Enfance à Caractère Social (MECS) est un établissement social ou médico-social, spécialisé dans l'accueil temporaire de mineurs au titre de la protection de l'enfance ou de la prévention de la délinquance.

C'est un lieu de vie transitoire à plus ou moins long terme.

Les projets artistiques et culturels au sein des Maison de l’Enfance à Caractère Social ont été mis en place par le Conseil général il y a 4 ans dans un cadre expérimental et ont pour vocation d'être pérennisés sur le département de la Gironde.

L'objectif est d'encourager ces enfants de 6 à 16 ans à s'ouvrir au monde par les arts et la pratique artistique.

Leur faire expérimenter que l'art et la création ne leur sont pas étrangers et qu'ils n'en sont pas exclus.

 

 

Depuis janvier 2014 nous avons mené 3 créations au sein de 2 MECS.

2014 - MECS Ermitage Lamourous du Pian-Médoc :

projet Ciné-Conte

 

Les enfants et les adolescentes ont imaginé un conte, une histoire, les adolescentes ont écrit un scénario. Chaque groupe a développé l'idée de départ à travers différentes pratiques artistiques jusqu'à la réalisation d'un film par groupe.

Deux groupes sont concernés :

Groupe MAEVA : 12 enfants de 6 à 10 ans

Groupe MIRABELLES : 12 adolescentes de 13 à 16 ans.

Les enfants du groupe MAEVA ont inventé une histoire au fur et à mesure des séances, histoire que nous avons réalisés avec eux, en mêlant jeux d'ombres et jeu d'acteur.

 

Titre du film : La Porte de l'Infini

4 jeunes filles du groupe MIRABELLES
 

Au travers de leurs passions respectives elles ont livré 4 portraits d'adolescentes en chemin vers les femmes qu'elles seront demain.

C'est un film tout en impression sensible, délicate, fragile avec une envie folle de vivre.

Tout elles.

Titre du film : Défi des Filles

2015 - MECS GODARD-SAINT FERDINAND : projet LA RUMEUR

 

Ce projet rassemble autour de la création d’un film,  un groupe d'enfants et un groupe d'adolescents. 

Le groupe des enfants travaille à partir de l'histoire de l'ouvrage "Le Monstre que personne n'a vu" de Danièle Fossette, illustré par Hervé Le Goff (Père Castor Flammarion), ouvrage qu'ils ont eux-mêmes choisi. Ils adaptent le texte pour en faire de petites scènes, réalisent des marionnettes à partir des personnages de l'histoire et acquièrent ainsi les principes de base du théâtre d'objets. 

 

Le groupe d'adolescents, quant à lui, travaille sur une thématique qui s'est dégagée du travail du groupe des enfants : la rumeur. A partir de ce thème, ils imaginent un scenario et mettent en place le tournage de du film. 

 

Le film restitue le travail mené par chaque groupe et mêle le temps de la conception et l'histoire elle-même. Les artistes oeuvrent de leur côté à mettre en résonnance le parcours des enfants et celui des adolescents pour faire un seul et même film autour de la rumeur.