VINCENT NADAL

METTEUR EN SCÈNE , COMÉDIEN, MARIONNETTISTE

Vincent est un glaneur. C’est plus fort que lui. 

Il garde-tout-ne jette-rien-ramasse-sur-les-trottoirs.

Tout ce qui lui tombe sous la main, tout ce qui lui tape dans l’œil, lui tombe dans l’oreille, tout ce qui le touche, le bouleverse, le fait rire, tout cela imprègne son art d’acteur et de marionnettiste.

Les objets et autres choses de la vie bien sûr ; mais aussi les instants du quotidien, qu’il vit et auxquels il assiste ; et autant ses émotions et sensations nées d’œuvres (plastiques, musicales, cinématographiques, théâtrales, littéraires, chorégraphiques…), qu’elles soient d’hier ou d’aujourd’hui.

Vincent est un interprète physique de l’imaginaire et de la parole.

 

Formé au Conservatoire National de Région Bordeaux-Aquitaine puis à l’ESNAM - Ecole Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette, il a joué sous la direction de Françoise Coupat, Daniel Danis, Laurent Fréchuret, Jean-Philippe Ibos, Laurent Laffargue, Eric Massé, Sonia Millot, Philippe Minyana, Dominique Pitoiset, Arnaud Poujol, Philippe Ricard, Laurent Rogero, et Clément Victor. Le laboratoire performatif de recherche "Pour les acteurs qui en ont marre des metteurs en scène" dirigé durant 3 semaines par Rodrigo Garcia l’a profondément marqué.

 

Acteur associé au Théâtre de Sartrouville et des Yvelines-CDN sur la saison 07/08 il crée son texte Des Lear qu’il interprète seul, mis en scène par Sonia Millot.

 

Depuis 2012, Vincent et Sonia oeuvrent ensemble au projet artistique de la compagnie Les Lubies - fantaisies soudaines-caprices extravagants.

Leurs dernières créations Ubu Roi-vrout d’après Alfred Jarry et Ravie de Sandrine Roche (réécriture de La chèvre de M. Seguin) sont actuellement en tournée.

 

Au cours de la saison 2014-2015, et également sur 2015-2016, il dirige des workshops auprès d’élèves en formation (Conservatoire National de Région-Bx/Art Dramatique, Conservatoire de Poitiers, Ecole du Cirque de Bordeaux). Ces temps exploratoires sont toujours en lien avec le rapport que peuvent entretenir ces artistes de plateau avec l’objet, la matière, les formes animées (intitulés : «Qui-quoi manipule quoi-qui ?»;«Pouvoir et manipulation, l’objet de nos tourments» ; «Les agrès au cirque : ai-je la main sur ce que j’ai en main ?»).